e-mail icon
Facebook icon
Twitter icon
Google icon
LinkedIn icon
Yahoo! icon
Del.icio.us icon
Digg icon
MySpace icon
Newsvine icon
Pinterest icon
Technorati icon

La ville de Saint-Renan a une longue et passionnante histoire, qui remonte au IXe siècle. Durant l’été, des visites instructives étaient organisées, l’occasion de se plonger dans un patrimoine séculaire.La dernière visite de la ville organisée par Saint-Renan Animations, jeudi, a attiré de nombreux volontaires, locaux et touristes. Marine Lamour, jeune étudiante en BTS communication employée pour la saison, a encadré cette balade découverte de Saint-Renan en faisant revivre les moments forts de son histoire. Pendant une heure et demie, la visite guidée comprenait la courette de l’ancienne mairie où se trouve l’exposition permanente « La place du marché d’autrefois » avec des agrandissements de cartes postales ; la place du Vieux Marché et ses maisons du Moyen-Âge, le jardin de la Coulée verte avec ses deux expositions « Les Oiseaux » de Mich Mao et « Visions d’Antarctique » de Morgan Chartier ; la rue Casse-la-Foi, le grand lavoir datant de 1870 ; le lac de La Comiren et la Prairie bleue ; la place de la mairie et de la poste où se trouvait la gare, avant remontée par la rue Saint-Yves. Les origines de Saint-Renan Au départ de la visite, Marine Lamour a commenté les détails de l’origine de Saint-Renan. D’après la légende, c’est en voguant sur une auge de pierre que Ronan, un ermite irlandais accosta sur les rivages d’Armorique vers le IXe siècle pour fonder « Saint-Renan des marais », avec la ferme intention d’évangéliser la région, d’où le nom de Lokournan en breton (« Ermitage de Ronan »). L’ermitage qui, dit-on, se trouvait près de l’actuelle mairie, devient village puis une véritable ville au XIe siècle. Les seigneurs du Léon y construisirent des bâtiments dont d’importantes halles (au niveau de la place du Vieux Marché). Et à la création de la cour de justice, Saint-Renan devint chef-lieu de sénéchaussée rayonnant sur quelque 37 paroisses environnantes. Une période faste qui durera jusqu’en 1681, année de la parution d’une lettre patente de Louis XIV transférant à Brest les prérogatives de la ville… À noter que le cheval, blason de la ville, a contribué à la notoriété de la cité avec ses nombreuses foires. Un guide touristique actualisé La municipalité propose un circuit historique dans la ville, sans guide, qui peut être effectué à l’aide d’un dépliant avec l’aide de treize plaques en lave émaillée explicatives. Ces panneaux sont répartis dans la ville permettant de se rendre d’un site à l’autre. Un guide est disponible au Bureau d’information touristique, place du Vieux Marché.ContactBureau d’information touristique, place du Vieux Marché ; tél. 02 98 38 38 38 

Source
Date de publication: 
18/08/2019