e-mail icon
Facebook icon
Twitter icon
Google icon
LinkedIn icon
Yahoo! icon
Del.icio.us icon
Digg icon
MySpace icon
Newsvine icon
Pinterest icon
Technorati icon

Lundi, les élus ont validé les différents budgets de la commune lors du conseil municipal. La question du retour de la semaine de quatre jours dans les écoles publiques a suscité un sérieux débat. Le conseil municipal s'est réuni lundi, à la mairie. Budgets. Après avoir approuvé les budgets annexes 2017 des services Eau et Assainissement, les élus ont validé le budget de la ville pour 2017. Les cinq membres du Nouvel élan ont voté contre et les trois membres de Cap sur l'avenir se sont abstenus. Le budget 2017 présente, en fonctionnement, un excédent de 1.743.785 €, soit 6.233.980 € en dépenses et 7.977.765 € en recettes. La ligne de dépense la plus élevée correspond aux frais de personnels : 2.780.445 €, en baisse (2.935.387 € en 2016 et 3.180.759 € en 2015). Les impôts et taxes locales s'élèvent à 4.862.398 € (contre 4.781.875 € en 2016), correspondant aux recettes les plus importantes. « Depuis 2012, le taux d'imposition à Saint-Renan s'est stabilisé », précise le maire. La rubrique Investissement présente un déficit de 512.663 €, en raison des prêts établis pour les projets structurants (musée, extension de l'Espace culturel, salle de sport de Trevisquin). Pour mémoire, les frais d'investissement concernant les frais de voirie, trottoirs, goudronnage s'élèvent à plus de 950.000 €. Ces différentes dépenses sont aussi atténuées par l'apport de diverses subventions. Rythme scolaire. Le conseil a délibéré sur les rythmes scolaires des écoles publiques prévues à la future rentrée scolaire. À Saint-Renan, l'organisation sur quatre jours et demi existe dans la commune depuis la rentrée 2014. Une réflexion a été entreprise, ces dernières semaines, sur la possibilité ou non de revenir aux quatre jours de classe. Les parents d'élèves ont répondu à un questionnaire. Ce sondage a permis de relever 77 % de participation pour les trois écoles (Le Petit-Prince, Kerzouar, Le Vizac). 170 personnes (soit 58,60 %) sont favorables à l'organisation à quatre jours, contre 97 (33,5 %) pour maintenir les quatre jours et demi et 23 (7,9 %) ne se prononcent pas. Les associations des parents d'élèves et les élus d'opposition du Nouvel Élan s'opposent au retour à la semaine à quatre jours. « La semaine scolaire avec cinq matinées permet non seulement de programmer plus de séances d'apprentissage des fondamentaux mais aussi de lutter contre les inégalités scolaires », indique Serge Odeye, du Nouvel Élan, qui a voté contre. Les autres élus ont autorisé le maire à transmettre la demande de dérogation. La décision finale appartiendra à la direction académique des services de l'Éducation nationale. 

Source
Date de publication: 
28/02/2018